[Expériences/Conseils] Trouver son stage en Corée

Trouver un stage en Corée n’est pas facile, mais pas impossible! Il faut savoir qu’en Corée, contrairement à ce qui peut être dit, les stagiaires sont fréquents mais le système est un peu différent. Les stagiaires étrangers par contre, dans les petites structures du moins, sont moins fréquents et les entreprises connaissent rarement les modalités administratives les concernant.

internshipdiagram

Pour mon premier stage de 3 mois, commençant en Avril 2016, j’ai dû faire énormément de recherches. Etant en Corée l’année précédente pendant mon visa vacances/travail, j’en ai profité pour déposer mon CV par-ci par-là, sans grand résultat.

De retour en France, de Novembre à Février, j’ai fait des recherches sur internet, en répondant à des annonces de sites spécialisés ou en envoyant des candidatures libres, et j’ai envoyé plus de 200 mails (non non, je n’exagère pas) pour comptabiliser une vingtaine de réponses négatives et moins de 5 réponses positives.

sites internet:

French Korean Chamber of Commerce and Industry

KOPRA

People n Job

Job Korea

Work n Play

Indeed

Petit + : N’hésitez pas aussi à faire jouer vos connaissances ou demander l’avis de la communauté française ou autre résidant dans le pays, le réseau peut beaucoup aider !

Petit ++ : N’hésitez pas à relancer les entreprises, beaucoup d’entre elles ne répondent qu’après une ou plusieurs relances et leur proposer d’emblée une rencontre via skype peut aussi aider !

Français en Corée

Francophones en Corée

Forum France-Corée

Expat.com

Community Korea

Jobs, working in Korea

Non-teaching Job Seekers Korea

InternshipKorea

Parmi les réponses négatives, certaines ne recherchaient simplement pas de stagiaire, d’autres n’ont pas donné de raisons et le reste voulait me voir un entretien physique uniquement, chose difficile depuis la France.

Parmi les réponses positives, j’ai passé des entretiens, en anglais et en coréen, très tôt le matin (Il faut en effet vous préparer à sacrifier quelques heures de sommeil pour pouvoir faire bonne figure à 5h du matin!), qui n’ont pas donné suite. D’autres entreprises ne donnaient aucun salaire, j’ai donc dû décliner leur offre à contre coeur par souci de budget.

Dans mes plus de 200 mails, une seule entreprise donnant un salaire, a accepté de me prendre en stage. Mais alors que je me préparais à faire la demande de convention auprès de mon université, l’entreprise m’a recontacté me disant qu’ils avaient en fait, pris quelqu’un d’autre. Déception.

massemail

Nous somme en Février, mon passe temps favoris est uniquement d’envoyer des CV à tout va. Je ne suis d’ailleurs pas la seule puisque nous organisons avec une amie cherchant son stage à Paris, des petits-déjeuners / goûters / pauses spéciaux « recherche de stage » et je commence à perdre espoir en cherchant en France.

C’est alors que la sainte autorité parentale (j’en rajoute juste un peu, ça leur fait plaisir) intervient et m’envoie en Corée pour deux semaines de vacances.

Lors de mon séjour là-bas, alors qu’il y avait bien deux entreprises qui trainaient dans mes pages sauvegardées depuis quelques semaines (elles ne m’inspiraient pas, erreur de ma part), je décide de leur envoyer un mail leur disant que je suis sur place et décroche un entretien pour chacune d’elles.

La première, petite start-up de 7 employés, me reçoit dans une ambiance fraiche et sympa. A ma grande surprise, l’entretien, en anglais, se révèle être en fait une présentation de leurs services et une discussion toute simple pour apprendre à me connaitre. A la fin de cet entretien, c’est tout naturellement (pour eux, moins pour moi) qu’ils m’annoncent que je suis prise et qu’ils m’attendent en Avril.

Non peu fière et soulagée, je me dirige vers mon second entretien qui m’accueille bien différemment. Après une traduction d’anglais à coréen, un powerpoint à inventer et l’attente de la PDG, le tout pendant trois heures, me voila enfin face à cette dernière pour cet « échange », qui durera 2h.

Alors non, je n’ai pas répondu à ses questions pendant deux heures. J’ai seulement écouté ses questions, attendu qu’elle réponde à ses mails/appels/SMS après chacune des dites questions, pour enfin essayer d’en placer une. Vous comprendrez bien que l’énervement se faisant ressentir, je n’ai plus retenu mes réactions, parfois cassantes, en réponse à son discours: « je sais tout, j’ai tout fait, tu es jeune, tu ne sais rien, tout tes choix de vie n’ont pas été les bons. Les français abandonnent vite, ils sont comme ci comme ça, etc etc etc ».

mw-bh721_pf_10t_20130830201010_mg

De retour en France et après avoir refusé joyeusement l’offre de la seconde entreprise, j’avais finalement un stage en poche mais le salaire n’étant que de 200 000 wons par mois (autrement dit environ 163 euros), il fallait trouver une autre source de revenu. Et cette source, c’est tout simplement l’aide pour les stages à l’étranger de la région Poitou-Charente (mais il y a aussi forcément la même sorte d’aide dans votre région) que vous pouvez trouver ici:

Aide de la région Poitou-Charentes

Pour mon second stage, de 6 mois, la recherche a été toute autre. Alors que j’étais encore en Corée suite au premier stage, j’ai envoyé moins d’une dizaine de mails, et décroché un entretien. Celui-ci qui a encore été une simple présentation de l’entreprise et une discussion sur la France et la Corée, s’est terminé sur une réponse sûre et positive, avec un salaire « convenable » comparé aux nombreux stages non-payés et une quasi-promesse d’embauche à la clé.

Me voila donc, Février 2017, en train de faire ce stage, non pas sous le titre de « the intern » mais sous celui de directrice avec des responsabilités (qui font peur, je ne vous le cache pas).

search-engine-optimization-analyst-roles-responsibilities-companies-and-salaries-1

Par la suite, et c’est une autre histoire, une fois que vous aurez trouvé votre stage, vous allez vous confronter aux problèmes de visas que j’aborderai dans un prochain article (celui-ci est deja assez long, ça m’étonne même que vous soyez encore là !).

Toute cette histoire pour dire que oui, trouver un stage ici n’est pas facile et parfois, la chance joue beaucoup ! Parler coréen est forcément un plus mais j’en connais plus d’un qui, sans connaitre la langue, y est arrivé alors n’abandonnez pas et gardez espoir ! J’ai pour ma part toujours envoyé mon CV et lettre de motivation en anglais et en coréen, même si les entretiens et les échanges de mails se sont fait, pour la plupart (mais pas tous) en anglais uniquement. Même si vous ne savez dire que quelques mots, utilisez les lors d’entretiens ou juste pour dire bonjour dans vos mails; ce genre de petites attentions sont toujours appréciées.

note-to-self

 

Si vous avez des questions sur le sujet, n’hésitez pas à me contacter sur coreeetcie@gmail.com ~

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s